Nouveau départ

Chers amis,

Vous êtes nombreux à visiter notre site – autour de 1000 visites par mois et jusqu’à 2000. Merci pour cette fidélité. Mais ceci n’est pas un bilan et encore moins un programme. Simplement, après ce patient travail sur l’actualité – et sur le futur – notre site a pris du volume. Afin que notre tête n’enfle pas au même rythme que nos archives, nous prenons un nouveau départ.

Notre ambition est intacte pour défendre quelques valeurs et quelques idées durement acquises. Cet objectif qui paraissait simple s’est vite révélé ardu. Mais au final, après bientôt 4 ans et 350 articles, trois évidences sont advenues.

D’une part, nous ne sommes pas seuls. Ensuite, globalement, la réalité ne nous a pas souvent forcés à revenir sur nos positions. Enfin, ce qui paraissait complexe finit par se ramener à deux ou trois questions simples mais très fondamentales.

Certes, nous n’avons pas les réponses et le chantier est toujours aussi vaste. Mais au moins nous savons qu’aucun de nos articles ne devrait se passer de ces questions et, dans la mesure du possible, des pistes les plus probables pour en sortir.

Ainsi, nous changeons d’abord de bannière. Plus de courbes agressives, d’allusion aux luttes et à la croissance des nénuphars. Ici, une femme se cache en filigrane. Notre monde essentiellement construit par les hommes reçoit de plus en plus l’apport de cette autre moitié de l’humanité – et c’est tant mieux !

Ensuite, nous nous focalisons de plus en plus sur l’urgence d’une « transition » – mais une transition d’une telle ampleur qu’il s’agit d’un immense bouleversement. Et quoi de plus bouleversant, quoi de plus radical qu’une naissance ? C’est de ce monde à naître qu’est porteuse, songeuse, notre amie anonyme sur cette bannière. J’espère qu’elle me pardonnera d’avoir volé –  voilé – son image.

Nous verrons dans un an, dans quatre ans… si ce monde nouveau est suffisamment né pour nous offrir une image plus claire – car c’est bien de construction qu’il s’agit. Voyez comme nous manquons de modestie. Jeune, on a l’audace de ses danses et de ses chants. Lorsque l’âge est là, il faut garder cette audace pour parler d’avenir à la jeunesse à partir du bilan incertain de nos engagements passés et des renoncements que nous confessons.

Notre sous titre a changé  lui aussi. Il s’est fait plus modeste et plus précis : « Vers quelle transition ? » Plus précis mais non dénué d’optimisme. Une autre formule, en effet, nous tente parfois : vers quel désastre, vers quels abîmes ? Mais comme nous l’écrivions dans un article récent, « le pire n’est pas toujours certain ». La vie est un songe, nous dit Calderon… Tâchons qu’elle ne devienne pas un cauchemar. Donc, voici un site tout neuf, modernisé et sans histoire. Notre histoire, vous la retrouverez à partir du menu Années 2010-2014 avec l’ensemble des articles publiés.

Avec tous nos vœux de bonnes fins de vacances – et de bon courage pour ceux qui sont déjà rentrés ou ne sont pas partis.

A l’écoute de vos remarques

Serge Clavéro