Archives pour la catégorie ECOLOGIE

Match retour pour le CO2

42 à 55 : le camp de la raison refait son retard

Les bonnes nouvelles sont rares – et tant mieux si elles bousculent le scepticisme de mon précédent billet !

Voir l’article du Monde.

A l’occasion du sommet du G20 de Hangzhou les 4 et 5 septembre, la Chine et les USA rejoignent les états qui ont ratifié l’accord de Paris. L’apport de ces deux plus grands pollueurs porte à 42% des émissions mondiales la part des ratifications.

pekin

L’Accord de Paris entrera en vigueur 30 jours après la ratification par au moins 55 pays représentant au total 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Les émissions ont été officiellement répertoriées – voir ce lien.

La signature des États Unis et de la Chine s’ajoute aux 15 pays déjà enregistrés : Fidji, Belize, Maldives, Barbade, Samoa, Grenade, îles Marshall, Maurice, Nauru, Palaos, Somalie, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès, Tuvalu et l’État de Palestine. La France a ratifié l’accord le 8 juin 2016 (adoption par le parlement).

Pour l’Europe, chaque pays européen compte pour 1, ce qui fait 28 ratifications. L’Union européenne compte également pour 1 mais elle pourra ratifier l’accord seulement quand les 28 pays l’auront fait. C’est la raison pour laquelle la présidente de la COP Ségolène Royal a invité ses homologues européens à engager le plus rapidement possible le processus de ratification dans leur pays respectif.

Le président Obama, quant à lui, a fait le choix de « se joindre » à l’accord de la COP21 par une décision présidentielle – et non par le parlement qui est hostile.

Pour autant, une entrée en vigueur d’ici à la fin de 2016 est loin d’être acquise. Ségolène Royal se trouve face à un défi qui n’est pas moindre que celui qu’avait relevé Laurent Fabius à Paris – et ce malgré l’opposition de la Russie. Reste à savoir ce que l’Inde décidera.

Mais au moins c’est une avancée majeure. Reste à exploiter cette dynamique. Le match n’est pas terminé. Il faudra décider le Canada (l’exemple américain devrait aider), l’Australie (très en retrait), le Royaume Uni notamment. Bonne chance Ségolène !