Banner
Un an d’hydrogène
This is my site Ecrit par Serge CLAVERO. on 19/12/2013 – 17:08

Des amis de LCA m’ont posé récemment la question de l’état des projets concernant l’hydrogène. C’est une très bonne question car :

≪ Oui mes amis, je crois que l’eau sera un jour employée comme combustible, que l’hydrogène et l’oxygène[…] fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisable et d’une intensité que la houille ne saurait avoir ≫
Jules Verne, L’île mystérieuse, 1874

________________________________________________________________________

L’hydrogène est appelé à remplir un rôle fondamental dans l’avenir énergétique. Ce gaz présente plusieurs avantages. Il est extrêmement léger et extrêmement énergétique. Il peut être utilisé pour des moteurs thermiques (et des fusées) mais aussi – et avec un bien meilleur rendement – pour des piles à combustible. Il peut ensuite être mélangé à du méthane pour alimenter nos cuisines et nos chaudières. Surtout, l’hydrogène peut être obtenu à partir de l’eau – qu’il restitue quand on l’utilise .. sans déger de CO2 bien sûr. L’hydrogène peut être vu comme le maillon idéal entre la production d’électricité et l’utilisation de l’énergie. Il constitue la solution principale envisagée pour à la fois stocker et réguler la production d’énergie éolienne et solaire.

Travaux

Dans le monde entier, d’intenses travaux défrichent cette voie, et pourtant on en parle très peu. Certains amis vont s’inquiéter, invoquer le malheureux Prométhée. Et oui, notre site s’appelle « La Croissance Autrement ». Mesurons-nous chaque jour combien notre vie est incomparablement plus confortable et riche que celle de nos pères ? Le mien ne prenait pas l’avion, ni le TGV, et longtemps il n’a pas eu de voiture. Il travaillait dur dans des usines mal chauffées l’hiver, étouffantes l’été, envahies par la fumée épaisse des diesels rustiques des Fenwiks et dans le bruit des énormes machines outils. D’autres, certes, étaient mieux lotis – mais combien d’appartements insalubres et sans confort… Évidemment le présent n’est pas forcément supérieur en tout à ce passé mais une chose est sûre : les découvertes de la science fondamentale, ses applications et développements techniques ne cessent de bouleverser nos vies, d’apporter de nouveaux outils. Une part de notre pessimisme vient aussi du regard que nous focalisons seulement sur la part d’ ombre de ces progrès.

Bref… Je m’attends à une volée de bois vert écologique, mais passons.

A mon avis …

Il reste deux réalités. La première est précisément, à mon avis (est-ce l’atavisme d’une formation d’ingénieur électrotechnicien ?) que le stockage de l’électricité et le transport de l’énergie sont deux clés essentielles de la transition énergétique. Et c’est précisément ce que nous promet l’hydrogène. La seconde réalité est que les pays les plus puissants et/ou les plus développés se sont d’ores et déjà lancés dans cette voie. En France, quelles sont nos préoccupations ? Nombreux sont ceux qui accepteraient une charge fiscale lourde si dans le même temps un sens et un futur étaient dessiné pour ces milliards.

L’objection tient souvent en deux mots : « science fiction ». Nous allons voir qu’il n’en est rien. J’ai effectué une recherche juste sur une année d’actualité technique et scientifique – et à vous de juger.

De nombreuses nations, au premier rang desquelles figurent le Japon (en tête), la Corée du Sud, l’Allemagne et les Etats-Unis, ont lancé plusieurs projets d’envergure dans la filière de l’hydrogène énergie, notamment dans le domaine des piles à combustible.

Le développement grandissant des activités de la filière hydrogène-énergie devrait accroître les revenus liés au marché des piles a combustible de 26% au cours de la prochaine décennie -  bien au-delà des prévisions pour les énergies renouvelables traditionnelles (12% pour l’énergie solaire et 6% pour l’énergie éolienne). Le marché de l’emploi devrait lui aussi croître de 40 000 en 2011 a 700 000 emplois à l’horizon 2019 et concernera principalement les pays développés.

Ce qui se prépare

Ici, je renonce à vous asséner un article interminable. Vous trouverez sur ce lien un résumé plus détaillé des projets et travaux en cours. Courage à nos amis davantage philosophes, économistes, voire « politiques » : cette visite offre, je crois, le mérite de tracer une perspective inattendue : celle de l’étendue des travaux mondiaux.

Vous y verrez comment produire de l’hydrogène (hydrolyse, photosynthèse artificielle, craquage de l’eau, à partir de matériaux carbonés … Les pistes sont nombreuses.

L’utilisation de l’hydrogène est tout aussi diversifiée : chauffage, piles à combustibles, véhicules, aviation, piège à CO2…

Ce qui est nouveau ? Les nanoparticules permettent des performances inégalées dans le domaine en particulier des catalyseurs et des électrodes – mais aussi les enzymes.

Ce monde complexe est en plein décollage et personnellement j’aimerais mieux entendre parler de ces espoirs que des soi-disant impasses et « raz le bol »  actuels. Ce bol là est plein, lui. Et s’il ne l’est pas autant qu’on pourrait le souhaiter, ce n’est pas que le verre est trop grand, c’est que nous n’avons pas assez d’enthousiasme.

 C’est très bien de parler de justice, d’équité, de dignité. A une condition : donner à tous ceux – chercheurs, ingénieurs, techniciens, ouvrier – ceux qui n’ont pas d’aussi belles idées en tête mais le simple désir de faire œuvre utile … leur donner une chance. C’est une chance de réalisation pour eux et pour la nation. C’est sur ce substrat que se bâtira, comme il l’a fait par le passé, le projet d’une meilleure humanité, une humanité « plus éclairée ». C’est la fierté d’œuvrer (et non le travail obtus) qui donne aux hommes et aux femmes la force et la volonté de s’arracher à la fatalité – y compris politique et économique.

Avant de vous quitter et de vous laisser à cette incursion dans le monde horrible de la technique, je vous préviens : l’argument comme quoi « ce n’est pas le moment » et autres « la dette » … va prendre un coup de boutoir supplémentaire suite à un article paru dans Le monde du 16 décembre … Mais ceci est une autre histoire. Soyez sûrs que nous en reparlerons.

Bonnes fêtes !

Classement  

Laisser un commentaire