Banner
Non campagne
This is my site Ecrit par Serge CLAVERO. on 08/04/2012 – 11:36

Notre liberté – et peut-être une part de votre fidélité – vient de ce que nous nous efforçons de maintenir notre indépendance – notre « non alignement » comme on disait autrefois…

Pour autant, que nous les approuvions ou non, il semble important de relayer les messages forts, qui abordent avec suffisamment de pertinence et de profondeur les questions de l’écologie et du développement durable.

Le choc des contraires

Vous n’êtes pas obligés d’écouter ici (petit triangle)    l’affrontement – finalement assez civilisé – du représentant de Marine Le Pen, Paul-Marie Coûteaux (beaucoup moins civilisé sur Radio Courtoisie avec Zémour) et  Noël Mamère représentant Eva Joly  (Les Matins de France Culture du 5 avril). D’autant que dans cet extrait j’ai conservé la chronique de Brice Couturier (dont l’antienne manque désormais d’inattendu).

Le principal intérêt de ce dialogue tient néanmoins à la culture des deux protagonistes qui recentrent le débat sur la reconquête d’une liberté d’action politique. Il existe des discours beaucoup plus rugueux et infiniment moins acceptables au FN. Le différent porte ici sur l’ouverture et l’espoir d’agir au niveau européen versus le projet d’une renationalisation dans laquelle il est difficile de nier un repli identitaire.

L’écologie seon Mélenchon

 -

-

Autant j’avoue ne pas me sentir embalé (je dois être une exception) par les effets de meeting de Mélenchon (trop de brio, trop d’éloquence – et quid du fond ?) autant cette interview mérite qu’on prenne le temps de la visionner. Il s’agit d’un entretien accordé à l’équipe de Reporterre – le blog animé  par Hervé Kempf.

Dans un contexte distancié, l’homme politique prend le temps de revenir sur son évolution, son approche tardive des questions environnementales, les liens avec sa philosophie politique, les obstacles internes au Front de Gauche et avec les communistes. Avec la culture que tous lui reconnaissaient, JL Mélenchon signe ici une déclaration mais aussi une réflexion où beaucoup d’entre nous pourrions reconnaître une part de nos propres cheminements.  J’aurais tendance à dire : « hors campagne » comme on dit « off record »…. Qu’on me croie ou non.

Les « autres »

Pour boucler cette visite chez les politiques il est utile de rappeller quelques points de l’accord « PS-EELV » :

  • Loi-cadre sur la transition énergétique avant l’été 2013.
  • Plan national de réduction de la consommation d’électricité (rénovation énergétique des bâtiments).
  • Réduction de la part du nucléaire dans la production électrique de 75% aujourd’hui à 50% en 2025.
  •  Fermeture progressive de 24 réacteurs » (sur 58 + 1 EPR, ndlr), « arrêt immédiat de Fessenheim. Aucun nouveau projet de réacteur ne sera initié.
  • Encourager les filières d’avenir (agro-ressources, éco-construction, etc.), banque publique d’investissement, loi cadre sur l’économie sociale et solidaire.
  • Contrôle public des banques, taxe sur les transactions financières de 0,05%, agence publique de notation sous l’égide de l’Eurogroupe, « lutte acharnée pour la suppression des paradis fiscaux ».
  • Repenser le rôle et les missions de la BCE, harmonisation fiscale, convergence sociale, augmentation du budget communautaire, taxe carbone aux frontières de l’Europe.

Pardon pour les les autres candidats non cités – à vous de complétéer les « blancs »…
Quant à la positions de l’UMP : « L’environnement, çà commence à bien faire » … elle se suffit à elle-même.

Voter reste quand même le moins qu’on doive faire.

Laisser un commentaire