Banner
Dette américaine : Sommes-nous stupides ?
This is my site Ecrit par Serge CLAVERO. on 05/08/2011 – 16:04

Et oui… l’économie encore. Mais bon, on en redemande, non ? L’œil rivé sur la dégringolade du CAC 40 nous vitupérons contre la dette américaine. Là c’est bon, on connaît : les américains, le vieil ami-ennemi de l’atlantisme.

Or, que se passe-il aux USA ? D’où provient cette dette qui ne cesse d’augmenter ? Comment cette si belle machine est-elle devenue folle? Le journaliste  George Monbiot a fait parvenir à Jean-Michel Masson (blogue http://jmmasson.wordpress.com) son article paru dans le Guardian du 1er août (lien). En voici ma traduction (lien).

Le soi disant aveuglement des peuples ne doit rien au hasard – mais un peu tout de même à notre naïveté, notre paresse… L’affaire des Tea Parties aux USA est analysée par le Gardian sous l’angle de ses origines. Celles-ci sont clairement situées comme un mouvement des traders irrités de voir Obama prendre la défense des petits propriétaires en train de perdre leur maison. Heureusement pour eux, les richissimes frères Kochs – souvent cités pour le lobbying en faveur du charbon, du pétrole et de la chimie – ont réussi au-delà de leurs espérances leur soutien à ce mouvement. Ils sont miraculeusement parvenus à faire que les victimes s’allient aux auteurs de leur faillite pour réclamer moins d’état et moins de soutien social.

Les 5 heures de TV débilitante quotidienne, souvent seul remède à l’inquiétude et au stress, n’y sont pas pour rien. Surtout, l’appui de Murdoch à cette campagne mais aussi les quelques 45 millions de dollars que les frères Kochs ont consacrés au mouvement « Americans For Prosperity » (venant s’ajouter aux 85 millions de lobbying « ordinaire » de ces 10 dernières années) ont joué pleinement leur rôle.

Nous ne voulons décidément pas voir le rôle de l’argent et des medias dans notre perception du monde. Pourtant nous sommes assez largement conscients de la manière dont la publicité influence nos comportements. Pourquoi en irait-il différemment pour notre conscience citoyenne ? Et encore ne s’agit-il là que d’un combat relativement clair. J’avoue que la mise en ligne par Mediapart d’une série de documents sur le financement de la politique française – et de ses « serviteurs » ne va pas dans le sens de nous rassurer sur notre propre sort. Je laisse à votre appréciation l’article en ligne sur ce lien. Alors oui, le CAC 40… Au moins le Général de Gaule avait-il le courage de dire que la politique ne se décidait pas autour de la corbeille de la bourse, si je me souviens bien ?

Bonus : un petit clip et une jolie chanson édifiante sur ce lien… par La Parisienne Libérée !

Classement  

Laisser un commentaire