Banner
« Le Monde » change ?
This is my site Ecrit par Serge CLAVERO. on 16/07/2011 – 17:28

Dans les années lointaines de la construction des centrales nucléaires en France et de la naissance des mouvements s’y opposant, la question était : « Quand le journal Le Monde va-t-il abandonner la défense du nucléaire ? ».

Sans aller jusqu’à cette terrifiante extrémité le très modéré et encore reconnu quotidien du soir consacre sa « une » presqu’exclusivement aux questions de l’énergie dans son édition du 16 juillet.

Un important éditorial sur 5 colonnes s’intitule « Pousser le jacobinisme jusqu’à contrôler le soleil » alors que nous trouvons à la une sur trois colonnes « Le gouvernement accentue le retard de la France dans l’énergie solaire » – un article développé en page intérieure sur une pleine page. De plus une autre page est consacrée au « rôle crucial pour la nature des grands prédateurs ».

Pour l’énergie, l’article reprend et amplifie la critique de mesures déjà dénoncées ici même sur l’incohérence et les freins créés par le gouvernement dans le domaine du solaire. Les dernières mesures en cours de finalisation déploient une complexité quasi kafkaïenne à seule fin de limiter à 500 MW par an d’ici 2020 le total des nouvelles installations. Dans le même temps l’Allemagne a d’ores et déjà installé 10 fois plus de photovoltaïque et nous sommes le seul pays à perdre des emplois sur ce secteur – contrairement à l’Allemagne qui en fait le fer de lance d’une politique d’innovation et de développement.

L’effort enfin consenti pour un premier appel d’offre de 3000 MW dans l’éolien se fait dans un esprit centralisateur et reste loin avec 10 milliards d’euros de l’enveloppe prévisible des ces développements en Europe (autour de 300 milliards – voir nos précédents articles).

Le journal attribue – cela va sans dire mais encore mieux en le disant – ces choix à l’impérieuse nécessité de maintenir la part du nucléaire autour de 80% – compte tenu des investissements engagés dans l’EPR et ITER notamment.

Cette situation a fait l’objet de plusieurs articles dans ce sens sur notre blogue mais l’élément nouveau est son analyse en termes « jacobins » : la préférence données à des projets lourds, centralisateurs – contrairement au solaire qui avait fait l’objet d’un accueil favorable de la part des grandes surfaces hypermarchés en vue d’installer des panneaux au-dessus de leurs parkings, par exemple. Le poids des ingénieurs des Mines explique-t-il comme le suggère le Monde cette tendance ? Chacun se fera une opinion. On pourra parler aussi de la chasse gardée des polytechniciens sur le nucléaire. On pourra surtout s’interroger sur les conséquences de la trop grande proximité du pouvoir avec les grands groupes industriels. Il reste à observer de près le positionnement des candidats pour la prochaine élection de 2012 – en espérant que cette fois les lignes se différentieront clairement – ce qui donnerait aux citoyens d’autres raisons de se prononcer que l’audimat du cirque médiatique…

Classement  

Laisser un commentaire