Banner
Décroissance et relocalisation
This is my site Ecrit par Serge CLAVERO. on 07/04/2011 – 14:31

D’où nous viennent les idées ?

La révolte n’y pourvoit pas. Leur lumière est comme celle des étoiles : elle nous vient du passé et tend vers l’avenir. Ceux qui les ont émises n’ont pas été reconnus, ont été mal compris, puis oubliés dans le noir interstellaire des générations. Alors, les idées reviennent dans toute leur clarté… trop tard ou trop tôt.

Le blogue ami de  JM Masson attire notre attention sur un article de Jean-Luc Pasquier à propos de décroissance et relocalisation.

 http://relocalisons.wordpress.com/2011/01/07/la-relocalisation-par-jean-luc-pasquinet/

Incise

   Nicholas Georgescu-Roegen (1906-1994)

Sans rien nier de l’intérêt de l’article de Jean-Luc Pasquinet, nous pouvons aussi lui être très reconnaissants du rappel de l’œuvre quelque peu oubliée de Nicholas Georgescu-Roegen :

Entropy Law and the Economic Process 1971   

Voir Vidéo  sur http://vimeo.com/14288450

Cet essai est disponible en ligne et téléchargeable grâce au travail bénévole de  Gemma Paquet, professeure à la retraite du Cégep de Chicoutimi au Québec.

http://classiques.uqac.ca/contemporains/georgescu_roegen_nicolas/decroissance/la_decroissance.pdf

Pour Nicholas Georgescu-Roegen , le développement économique est le prolongement dans l’espèce humaine de l’évolution biologique par d’autres moyens. La technique fait partie du monde naturel. Elle apporte une bifurcation dans l’évolution biologique. La particularité de l’homme est de fabriquer des outils : il a transformé son statut biologique pour devenir biotechnologique et bioéconomique. Georgescu-Roegen  est en particulier le premier à avoir dénoncé « l’addiction au pétrole » des USA.

« Aucune loi peut-être n’occupe dans la science une place aussi singulière que la Loi de l’Entropie. C’est la seule loi physique qui reconnaisse que l’univers  matériel lui-même est soumis à un changement qualitatif irréversible, a un processus évolutif. (…)(NGR 1971b, p. XIII pp. 191-194). La Décroissance Georgescu-Roengen.

Herman Daly a rapidement éclipsé son collègue Georgescu-Roegen avec le concept de « développement durable ». Mais la pensée de Georgescu-Roegen était beaucoup plus radicale et profonde : pour lui le développement durable était un mensonge !

Rob Hopkins, fondateur du mouvement « Transitions » – voir son livre « The transition handbook » – peut être situé sur cet héritage.

« Créer le monde que nous voulons est un mode d’action bien plus subtil, mais plus puissant que de détruire celui dont nous ne voulons plus ».

La relocalisation selon Pasquinet

L’article de Jean-Luc Pasquinet propose sur ces bases des stratégies pour une évolution économique.

La relocalisation n’est ni le nationalisme ni le repli sur soi 

La relocalisation au sens étroit est un problème de réduction de transport. C’est aussi un enjeu de sécurité 

La relocalisation au sens large est un des éléments de la décroissance qui questionne la technique – avec la loi d’entropie les déchets acquièrent  un sens.- et participe à la naissance d’un nouveau mouvement politique. La relocalisation questionne l’économie politique classique.

Contre ceux qui masquent leur inaction derrière la prétention d’un désert philosophique se dresse heureusement la cohorte des témoins passés ou présents d’une pensée différente, libre et désintéressée – une pensée digne d’avenir car elle a pour objectif de préserver la Terre pour ceux qui nous suivront…

Dans quelle mesure sommes-nous capable de regarder ces lumières ?

Une Reponse »

  1. Merci pour cette information importante sur l’origine de l’idée de décroissance. Elle n’est donc pas une fantaisie récente…

Laisser un commentaire